25 ans des « radios libres » : organiser un anniversaire pour s’introduire dans une « bataille »

 

 

atelier-radio-dans-la-cours-danisgras-300x174

Origine de la photo de l’atelier : http://www.otoradio.com/fete-anniversaire-radios-libres-anis-gras-a-arcueil

L’événement « 25 ans des Radios FM » le dimanche 25 octobre 2006 de 14h00 à 19h00 à « Anis Gras – Le lieu de l’autre » (1) au 55 avenue Laplace à Arcueil. Il paraît intéressant de s’y attarder dans la mesure où fêter les événements passés de l’aventure des « radios libres » est une bonne manière d’intégrer cette histoire et de comprendre l’univers des radios associatives d’aujourd’hui. J’ai la chance d’avoir participé à cet événement ce qui facilite le récit de cette histoire.

Cette journée d’anniversaire a été lancée et organisée par Claude Sung (né à Boulogne en 1948), dit Mao (parce que son père était chinois, sa mère anglaise), un ancien animateur de Radio Ici et Maintenant spécialisé dans l’informatique qui donnait, à l’époque, des cours pour apprendre à créer des blogs, vivait grâce au RMI ou un emploi de téléacteur et fréquentait régulièrement « Anis Gras » (2). Il est le fondateur de l’association « Nouveaux Medias » ex-éditrice de La Gazette des radios et télévisions libres ou La Gazette parlée des nouveaux médias du 10 mai 1982 (un an après la victoire de François Mitterrand) à 1989. Il s’agissait d’un répondeur téléphonique qui fournissait deux fois par semaine environ 5 minutes d’informations concernant l’actualité des Radios locales, des « télévisions libres », de la télématique, du réseau câblé, mais aussi des colloques, des annonces ou des messages divers. Huit lignes permettaient à autant de correspondants d’écouter simultanément le bulletin d’information. Environ 1 200 appels d’usagers sont reçus tous les trois jours. 22 personnes aident Claude Sung dans cette entreprise :

 

des attachés de presse, des journalistes, des organisateurs de salons, un vendeur de sandwiches, un promoteur de micro-ordinateurs.

 

Les messages téléphoniques sont enregistrés dans des stations de radio qui prêtent leurs studios d’enregistrement. L’information, divulguée selon le principe du feed-back, provient de différents contacts que ce soit des personnes très installées dans le milieu de la communication ou des débutants. La Gazette acquiert donc une reconnaissance dans le milieu professionnel des médias. Malgré ce professionnalisme et l’audience du répondeur, le concept de « journal service » ne parvient pas à séduire des sponsors et des annonceurs en partie pour des problèmes de gestion administrative. Il se présente comme un « compagnon de route des Radios Libres (1975-1990) » et des médias en général :

 

– Il s’intéresse aux bateaux « pirates » anglais comme Radio Caroline (1964).

– Il anime Radio Campus à Lille en 1974.

– Il active la station radio d’HEC à Paris (1975)

– Il tient la permanence de Radio Verte (1977).

– Musicien, il joue de la cuiller en 1977 au Grand Echiquier spécial Yehudi Menuhin.

– Il collabore avec José Arthur sur France Inter et avec Stéphane Collaro sur Europe 1.

– Il anime des rendez-vous de la presse régionale ou intervient dans divers médias.

– Il est cébiste.

– Il est journaliste au mensuel Audience pendant dix numéros.

 

En parallèle, il continue tardivement (plus de 35 ans) ses études dans divers domaines (notamment la musique) à l’université de Vincennes avec une licence « libre » ! Il avait déjà tenté d’organiser les 10 ans des « radios libres » comme on peut le voir dans un article de Philippe Gavi de juillet 1991 dans Le Nouvel Observateur :

 

10 ans : c’est l’âge de la FM. Claude Sung, dit Mao, directeur de « la Gazette des médias », recherche avec Skyrock tous les auteurs de cette odyssée. Taper 36-15 HINFO. « La Gazette » est sur répondeur au 46-55-33-00. (GAVI Philippe, Le Nouvel Observateur, 18-24/07/91 http://referentiel.nouvelobs.com/archives_pdf/OBS1393_19910718/OBS1393_19910718_079.pdf)

 

 

Claude Sung a organisé l’opération « WEBRADIO au Cyber Espace de Gentilly » le lundi 29 mars 2004 alors que de nombreux sites internet avaient décidé de boycotter cette fête pour manifester contre la loi sur l’économie numérique (LEN) qui était critiquée pour le fait de « verrouiller » internet. Il a aussi organisé une fête pour les 20 ans d’internet en 2009 (« Une liberté qui a vingt ans et une loi qui la menace », Infonet, n° 39,18/03/09). Ce qui l’intéresse, c’est de suivre un événement grâce à des médias. C’est ainsi qu’il suivra des sommets altermondialistes et sur l’environnement ou le nouvel an chinois grâce au live blogging.

Dans le courant de l’année 2006, Claude Sung a pris contact avec Alexis Raposo qui dirige la webradio associative Otoradio.com dont le studio se trouve dans le sous-sol d’Anis Gras. Alexis Raposo connaissait Anne-Caroline Fiévet, une linguiste qui est aussi animatrice radio dans l’émission « Cause toujours » de Fréquence Paris Plurielle et qui fait par ailleurs partie du groupe RADIO et du GRER. En mai 2006, en aidant son ami Alexis Raposo pour la préparation de la première émission d’Otoradio.com, Anne-Caroline Fiévet a rencontré Claude Sung qui connaissait Albino Pedroia qui est le trésorier du GRER à l’époque, chargé de cours sur les médias à Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Science Po Paris, chef d’une entreprise de conseil dans le domaine des médias, et qui a été un acteur de la bataille des « radios libres » en collaborant notamment à la revue Interférences d’Antoine Lefébure (Il a par ailleurs donné des conseils à NRJ pour choisir sa fréquence hertzienne !). Claude Sung a proposé à Anne-Caroline Fiévet ou à tout autre chercheur du groupe RADIO qui s’intéresse aux « radios libres » et associatives et à l’histoire de la radio, de participer à l’émission portant sur l’anniversaire des « 25 ans des Radios FM » qu’il devait animer pour le jour de la fondation d’Otoradio.com. J’ai accepté avec plaisir, d’autant plus que j’avais appris par Anne-Caroline Fiévet que Claude Sung avait été animateur à RIM, et même si j’étais persuadé que je n’étais pas assez compétent pour apporter une expertise dans ce domaine. J’entre en contact avec Claude Sung qui me donne rendez-vous le samedi 20 mai à 19h15. Nous n’avons pas vraiment préparé l’interview mais Claude Sung m’a appelé le samedi après-midi pour me donner une idée des questions qu’il pourrait me poser. J’ai révisé des articles et des ouvrages portant sur l’histoire des « radios libres ». Je ne savais pas vraiment à qui et à quoi j’avais affaire : l’interviewer, la webradio, le lieu où se trouvait le studio, le public qui était susceptible d’écouter l’émission, qu’elles avaient été les autres programmes de la soirée, qui avait été invité dans les autres émissions. J’étais en contact téléphonique avec Anne-Caroline Fiévet qui était sur place. Elle m’expliquait qu’il y avait des problèmes techniques qui retardaient les émissions. Elle m’expliquait que Claude Sung allait peut-être m’appeler plus tard dans la soirée. Vers 20h40, elle-même décide de rentrer chez elle. C’est pourtant à ce moment que commence mon entretien avec Claude Sung. Il dure quelques minutes et se déroule bien, même si le son n’est pas optimum. Autre problème technique, la soirée qui devait être entièrement enregistrée ne l’a pas été…

Cela n’a pas empêché Anne-Caroline Fiévet et moi de continuer de travailler avec Claude Sung qui avait trouvé en nous le moyen de se rapprocher du monde universitaire et de trouver de nouveaux alliés pour ses projets. En ce qui nous concerne nous pouvions ainsi nous rapprocher du monde de la radio associative mais aussi faire exister le groupe de chercheurs RADIO, voire aussi le GRER. Ces deux groupes cherchent à faire la jonction entre les universitaires et les professionnels de la radio. C’est ainsi que des membres du groupe RADIO se sont impliqués dans l’organisation de la journée des « 25 ans des Radios FM » :

 

– Béatrice Donzelle (actualités à France Inter dans les années 1960),

– Elvina Fesneau (l’histoire économique du poste à transistor),

– Solange Razafimbelo Bruyeron (la radio à Madagascar).

 

Claude Sung fait visiter à Béatrice Donzelle, Anne-Caroline Fiévet et à moi, Anis Gras et nous présente son projet d’anniversaire le 14 juin. Il ne semble pas très soutenu par les habitués du lieu, mais le lieu semble idéal pour ce genre d’événement même s’il semble excentré par rapport à Paris. Puis, il vient le 16 juin à une séance du groupe RADIO pour présenter son projet à l’ensemble du groupe. Il ne semble pas très à l’aise devant les universitaires mais il convainc une grande partie d’entre nous de l’aider. Certains refuseront de le faire par peur de faire perdre de la légitimité au groupe et à eux-mêmes. C’est une tension qui existe au fondement du groupe RADIO et du GRER entre ceux qui souhaitent que ces derniers soient purement universitaires (même lorsqu’ils ont eux-mêmes un pied dans chaque univers) et d’autres (majoritaires) qui pensent que les universitaires ont beaucoup à apprendre des professionnels de la radio même si ces derniers n’ont pas forcément l’habitude de se fondre dans le format universitaire pour se présenter et présenter leur travail.

D’autres groupes de recherche sur la radio ont soutenu le projet comme le GRER représenté par Jean-Jacques Cheval ou le CHR représenté par son président-fondateur, l’historien et homme de radio René Duval. Quelques radios – Radio Aligre et Fréquence Paris Plurielle – se sont impliquées aussi grâce à certains de leurs animateurs :

 

– Gérard Lemaire, par ailleurs parmi les premiers animateurs de RIM en ce qui concerne Radio Aligre

– Yvan Jossen pour ce qui concerne Fréquence Paris Plurielle.

 

Yvan Jossen (décédé le 1er aout 2007, voir : SONCIN Jacques, « Soirée à la mémoire d’Yvan Jossen », Infonet, n° 32, Paris, 27/09/2007, http://www.frequenceslibres.org/www2/read.php?id=141) est une personnalité très active du monde alternatif que j’ai rencontrée à de nombreuses reprises lorsque je cherchais à mieux connaître le monde médiatique associatif :

 

Fréquence Paris Plurielle, l’Observatoire Français des Médias, ACRIMED, ZaléaTV, à Fréquences libres… Il m’a fournit beaucoup de documentation, présenté son travail et le fonctionnement de Fréquence Paris Plurielle sur laquelle il aurait souhaité que je travaille.

Yvan Jossen était un médiactiviste :

 

– Il a fait partie de la direction de la Brèche qui est une maison d’édition liée au journal Rouge et à la LCR.

– En 1991, il a fondé Fréquence Paris Plurielle.

– Il a rejoint l’équipe de la Confédération Nationale des Radios Libres et est devenu le secrétaire général de la rédaction de Fréquences libres.

 

– En 1995, il est devenu le secrétaire des Etats généraux du Mouvement Social, un groupe qui

comprend Henri Maler et Jacques Kergoat et qui est soutenu par Pierre Bourdieu.

– En 1996, il cofonde l’association « Action Critique des Médias » avec Patrick Champagne,

Henri Maler, Eric Marquis, Jeanne Favret-Saada et Jacques Soncin.

– Par la suite, il a soutenu l’association pour la Coopération des radios libres (CORALI).

– Il s’est occupé de la rédaction des revues Fréquences libres et Infonet.

– Il a enfin participé aux Rencontres du Tiers secteur des médias qui ont eu lieu à Marseille et à

la rédaction de l’Appel de Marseille.

 

D’autres personnalités du monde des radios associatives ont été approchées :

 

– Bernard Clarens qui a été membre des Comités Techniques Radiophoniques de Paris, une antenne régionale du CSA pour les radios et les télévisions locales, fondateur de l’APROR, l’association pour la promotion des radios rurales et de la Fédération Nationale des Radios et Télévisions Indépendantes. Mais celui-ci avait des problèmes de santé.

– Nous avons aussi approché Jean-Michel Sauvage qui est membre du Syndicat National de Radios Libres, président de la fédération des radios associatives d’Ile-de-France et du Syndicat National des Télévisions de Proximité (SNTP), délégué général de l’Association Française des Entreprises du Multimédia (AFEM), membre du conseil d’administration de la Fédération des Entreprises du Spectacle, de l’Audiovisuel de la Musique et du Cinéma (FESAC), de la Commission Paritaire Nationale pour l’Emploi et la Formation de l’AudioVisuel (CPNEF) président de Vivre FM/ANPHI (Association nationale pour la prévention des handicaps et pour l’information), de Radio Latitude à Troyes, conseiller juridique, professeur d’université spécialisé en droit des médias,

– Nous avons aussi contacté Jacky Gallois qui est animateur à Europe 1 dans « Europe 1 weekend» les samedis et dimanches de 6h à 9h, a participé à la création de NRJ en 1981, et dirige parallèlement les études du Studio école de France.

 

Nous faisons de la publicité dans divers médias alternatifs (Infonet, n° 23 sur les radios libres, 20/09/06, www.frequenceslibres.org/www2/INFONET%2023.pdf) ou spécialistes de radio (INF Radio – l’oreille de la profession du 28/09/2006 n° 81), sur des réseaux de diffusion comme celui du GRER, du groupe RADIO, du CNAM. Nous créons des blogs :

http://les25ansdelaradiofmcasefete.blogspirit.com et http://oct25ans.canalblog.com:

 

Journée RADIOS LIBRES LE DIMANCHE 15 OCTOBRE 2006***14h-19h***

ENTREE    LIBRE

EXPOSITIONS

Exposition  « 25 ans de la FM,  » dans la cafétaria d’Anis Gras et dans l’escalier du « Bahut ». Affichage, diaporamas sur écran d’ordinateurs :exemple de diaporama

Photos « dans les studios de FPP »  D.Pazery

>PROJECTION FILMS

Telefilm de Rémi Devèze diffusé  mi-juin sur la 5  « Big bang sur la FM »

ATELIERS :

Thèmes :

– Histoire des Radios FM (1975-1990)…
La Radio et ses auditeurs, bilans de relations contrastées (:-)

–  Radios, TV libres , et les Nouvelles technologies apparues depuis 25 ans ; la radio est elle soluble dans l’Internet

( radio numerique,peercast,podcasts, blogs en direct…..)

ATELIER ENFANTS

Réalisation de reportages dans la fête sous la direction d’animateurs spécialisés

EMISSION DE SYNTHESE

Emission en direct dans la soirée avec les participants aux ateliers et les invités ( anciens des Radios FM et télés libres)
———————————————————————–

Contact : exporadios@gmail.com

Nos Motivations ( Pourquoi cette Journée)

——————————————————————-

 

COMMENT VENIR : PLAN

Anis GRAS, le lieu de l’autre
55, avenue Laplace
94110 Arcueil

RER : Ligne B – arrêt LAPLACE

Bus : 187, 188, 197 arrêt « La Vache Noire »
323 arrêt « Lenine »
57, 580 arrêt « Rer Laplace »
Voiture : À partir de la Porte d’Orléans

tel : 01  49 12 03 29

   
http://www.grer.fr/
——————————————————
Notre Blog : « Actualité des 25 ans » ( Calendrier des manifestations)

Posté par gazette à 16:58 – Commentaires [1]Rétroliens [0] – Permalien [#]

 

Nous parvenons à avoir un petit article dans Métro du vendredi 13 octobre (p11) et à obtenir une subvention de 300 euros ce qui nous permet de commander le « gâteau d’anniversaire des Radios » préparé exprès par la cuisinière d’Anis Gras le dimanche matin pour le « pot de fin de journée ». J’appelle les radios associatives d’Ile-de-France pour qu’elles fassent de la publicité à l’événement auprès de leurs animateurs et de leurs auditeurs et je leur envoie aussi notre programme par mail. Certaines d’entre elles me font passer directement à l’antenne à l’image de RIM. Le mercredi 4 octobre 2006, Claude Sung co-anime une émission portant sur les 25 ans des Radios Libres sur Zaléa TV. Pendant cette émission le film de Carbone 14 a été diffusé. « Carbone 14, le film » a été réalisé par Jean-François Gallotte dit David Grossexe (né le 18 novembre 1953 à Paris) et Joëlle Malberg en 1982 avec Supernana, Jean-Yves Lafesse, David Grossexe, José Lopez, Robert Lehaineux. Après le film, les invités présents sur le plateau – son auteur David Grosexe, Yvan Jossen (Fréquence Paris Plurielle), Alain Leger (site internet « Schoop.fr la Mémoire de la FM »), Jean Le Bail (journaliste à Europe 1), Anne-Caroline Fiévet et moi-même – ont commenté le film et parlé de leur expérience de la « bataille des radios libres », de la libéralisation de la FM et de ce qui s’est passé après.

Lors de la journée du 14 octobre 2006, le public avait le choix entre plusieurs activités possibles :

 

– il était possible de parcourir l’exposition « 25 ans de la FM » dans la cafétéria d’Anis Gras et dans l’escalier du « Bahut ». Il s’agissait de photos de studios de plusieurs « radios libres » ainsi que des affiches de l’époque notamment grâce au site internet « Schoop.fr la Mémoire de la FM » qu’Alain Leger représentait. Joëlle Girard, une passionnée de radio qui enregistre depuis 30 ans de nombreuses heures de nombreuses émissions de nombreuses radios, avait apporté des documents relatifs à l’histoire des « radios libres ». Il y avait aussi les photos de Didier Pazery « dans les studios de FPP » avec des photos d’animateurs et d’auditeurs de Fréquence Paris Plurielle (http://www.rfpp.net/spip.php?article66).

– Il était aussi possible de regarder le Téléfilm de Rémi Devèze « Big bang sur la FM » (diffusé le 13 et le 30 juin 2006 sur France 5) où s’exprimaient Antoine Lefébure (pionnier des « radios libres » et animateur à Radio Verte), Robert Ménard (président de Reporters sans frontières et ancien animateur de Radio Pomarède), Jean-Paul Baudecroux (fondateur du groupe NRJ), Georges Fillioud (ancien ministre de la Communication de 1981 à 1986) et d’autres animateurs de radio et de télévision comme Jean-Marc Morandini, Karl Zéro, Laurent Ruquier…

Nous avons aussi diffusé le documentaire « Fréquence Paris Plurielle » réalisé par Marion Lary dans les locaux de la radio lorsque ces derniers se situaient à La Plaine Saint Denis c’est-à-dire avant la tempête de 1999 qui dévaste ses studios).

Nous avions pensé à diffuser le film portant sur Radio Carbone 14, mais certains d’entre nous avaient jugé que la vidéo n’était pas faite pour tout public notamment à cause d’une scène pornographique où des personnes avaient été payées par la radio pour avoir un rapport sexuel pendant une émission.

– Le groupe RADIO a organisé un atelier de discussion animé par Lionel Chevalier (animateur salarié d’Otoradio) et portant sur la naissance des « radios libres » (« Histoire des Radios FM (1975-1990)… »), la relation entre les radios associatives et leurs auditeurs (« La Radio et ses auditeurs, bilans de relations contrastées (:-)– ») et leur avenir militant et technologique (« Radios, TV libres, et les Nouvelles technologies apparues depuis 25 ans ; la radio est elle soluble dans l’Internet (radio numérique, peercast, podcasts, blogs en direct…..) »). Les participants à ce débat étaient :

 

Thierry Lefebvre (Maître de conférences en science de l’information et de la communication à Paris VII Diderot, ancien animateur à RIM et qui était en train de rédiger son ouvrage sur la « bataille des radios libres »),

Yves Chevalier (animateur d’une émission radio sur le théâtre avec participation des auditeurs à Fréquence Paris Plurielle un mercredi sur deux de 11h00 à 12h00 : « Théâtre sans Frontière » où il interviewe des personnes du milieu du théâtre, fait découvrir des pièces, des auteurs, des salles peu connues et fait gagner des places aux auditeurs (3) ; il anime une autre émission le premier dimanche de chaque mois de 21h00 à 22h00 sur Radio Pays 93.1 : « LE RV des Auteurs » où il interviewe des auteurs de pièces de théâtre et informe sur l’actualité du théâtre),

deux bénévoles de la radio des enfants de l’hôpital pédiatrique Armand Trousseau (Radio Trousseau) qui existe depuis 1994,

un ami auditeur de RIM pour témoigner de son écoute,

les différents membres du groupe RADIO,

le public qui a suivi le débat et posé des questions. Certains étaient d’anciens auditeurs des « radios libres », d’autres avaient participé à la bataille des « radios libres », d’autres encore connaissaient simplement des personnes qui avaient participé et se demandaient ce qu’était cette affaire dont les médias parlent souvent sans vraiment savoir ce qui s’est vraiment passé.

 

– Un atelier pour les enfants devait être organisé grâce à l’équipe de radio associative « Cause Toujours ». Il s’agissait d’enseigner aux enfants à apprendre à réaliser des reportages pendant la journée sous la direction d’animateurs radio. Mais les enfants n’étaient pas assez nombreux pour que cet atelier se tienne.

– Pendant la journée, la webradio associative Otoradio réalisait ses propres émissions.

– Pour conclure, Alexis Raposo a laissé le micro d’Otoradio à Claude Sung dit Mao qui a animé une émission pour synthétiser la journée et faire témoigner des invités qui ne pouvaient pas se déplacer mais qui voulaient témoigner sur leur expérience à propos des « radios libres ». J’ai résumé les discussions de l’après-midi, puis Claude Sung a appelé Jean François Bizot (fondateur du magazine Actuel avec Bernard Kouchner et de Radio Nova), Jean-Jacques Cheval (Professeur en science de l’information et de la communication à Bordeaux 3), Jean Le Bail (journaliste à Europe 1), Philippe Vannini (président de Aligre FM 93.1). Nous avions prévu de joindre les animateurs de Radio Cactus à Madagascar grâce aux contacts dont disposent Solange Razafimbelo Bruyeron qui est journaliste radio et originaire de Madagascar. Cela devait permettre en quelque sorte de donner une dimension internationale à l’événement. Mais des problèmes organisationnels et techniques nous en ont empêchés. Solange Razafimbelo Bruyeron, qui est aussi journaliste radio à Madagascar et consultante média, a pu malgré tout s’exprimer et présenter son travail et les radios de son pays (tout en diffusant un diaporama sur les radios de Madagascar).

 

Au final, nous ne sommes pas parvenus à organiser un grand événement avec suffisamment de partenaires et de public (70 personnes maximum) :

 

– L’équipe organisatrice n’était sans doute pas l’équipe la plus adaptée car nous n’avions pas d’expérience dans ce domaine.

– Les doctorants du groupe RADIO sont pour la plupart nés alors que la bataille des « radios libres » faisait rage et avaient très peu de liens avec les radios associatives et leurs militants.

– Claude Sung, s’il a participé à des événements importants de l’histoire des « radios libres » et associatives, n’en était pas un acteur majeur et ne disposait pas d’un réseau suffisamment important. D’ailleurs, alors qu’il a été animateur à RIM, il n’est pas parvenu à les mobiliser et comptait sur moi pour le faire alors que je préférais ne pas mélanger ma thèse à l’événement (j’avais déjà fait des entretiens avec certains animateurs de RIM).

– Il y avait peu de chances que d’anciennes « radios libres » comme RIM s’intéressent à l’événement dans la mesure où la date d’anniversaire ne correspond pas à la date de sa fondation le 21 juin 1980. La plupart de ses animateurs n’a pas participé à la bataille des « radios libres ». Les animateurs de RIM réalise rarement des émissions en dehors de leurs problématiques principales que sont le social, l’écologie, la santé, la spiritualité, l’ufologie. Plaige, qui fait partie des plus anciens « radiolibristes » toujours en poste, sort assez rarement du studio, surtout lorsque la radio est en train de diffuser en direct sur la bande FM comme c’est le cas le dimanche après-midi.

– Certains du groupe RADIO lui ont aussi reproché son « manque total d’organisation et de professionnalisme ». Il est compréhensible que le comportement de Claude Sung ait pu agacer certains d’entre nous. Mais ce qui est intéressant, est qu’il donne une idée de l’univers des radios associatives et donc des « radios libres ».

– L’événement se déroulait en banlieue (Arcueil) même si c’est la banlieue proche et si le lieu est proche du RER.

– Nous étions concurrencés par d’autres événements (voir ici : http://dates.canalblog.com/) :

 

  • l’anniversaire Radio Mega au théâtre le Rhône à Valence le 14 Octobre,
  • les 15 ans de RCF Reims Ardennes le 22 octobre,
  • les 25 ans de la Radio PFM (Arras) le 28 octobre,
  • Radio Campus 3 au Bougnat des Pouilles à Troyes le 3 novembre.
  • Le dimanche 20 Aout 2006, Radio Nova avait déjà fêté ses 25 ans avec une soirée « NOVA ON THE GROOVE » au Kiosque à musique de la Villette et présenté des artistes qui ont marqué la programmation musicale de la radio pendant l’année 2006 comme Sandra Nkaké & Juan Rozoff, David Walters, Beat Assailant. De février à juin 2006, Radio Nova avait aussi programmée une émission hebdomadaire consacrée à son histoire dont a été tiré un DVD. Le week-end du 14 et 15 octobre Radio Nova a mis en place ce qu’elle a appelé un « Radio Marathon » avec plusieurs émissions consacrées par exemple à l’humeur du moment d’invités récents de la radio, les 50 musiques qui ont marqué les 25 dernières années, les meilleurs moments de la radio, une émission consacrée à des anciens animateurs de la radio qui sont devenus très connus par la suite (Ariel Wizman, Jamel Debbouze, Edouard Baer…). Ce même week-end Radio Nova organisait un concert « Nuits Zébrées spécial 25 ans » en collaboration avec la station parisienne Générations (88.2) spécialisé dans le hip-hop dans le cadre de l’exposition « Rue au Grand Palais » organisée par le ministère de la Culture. La radio Générations invitait Diam’s, le Remède, le 113, Krys, Oxmo Puccino et Hocus Pocus le samedi, tandis que Radio Nova invitait Saian Supa Crew, Amadou et Mariam, Bumcello, Zong, DJ Mehdi, Dee Nasty et Rachid Taha.

 

Sebastien Poulain

 

(1) La friche « Anis Gras – Le lieu de l’autre » (www.lelieudelautre.fr) est à l’origine une usine construite par la famille Raspail dans les années 1870 destinée à commercialiser les recherches pharmaceutiques du chimiste et médecin François-Vincent Raspail, producteur de liqueurs aux vertus digestives. Dans les années 1950, le lieu devient la distillerie de l’Anis GRAS, produisant de l’anisette sous la direction des frères Gras. Récemment et après avoir été inscrit à l’Inventaire des Monuments Historiques, le site a été rénové pour devenir un espace social et culturel qui accueille, depuis le printemps 2005, des spectacles et des ateliers d’artistes. L’association ECARTS qui gère le lieu est soutenue par la ville d’Arcueil, la Préfecture du Val-de-Marne, La DRAC Ile de France, la Communauté d’Agglomération du Val de Marne, <st1:PersonName ProductID= »Ɲ

(2) Claude Sung habite au Caperon-Vert depuis 1962 et est président de l’association dirigeant le fonds de participation des habitants de l’opération de rénovation urbaine d’Arcueil – Gentilly (« Le touche-à-tous-les-médias ou l’insaisissable souris informatique », Arcueil. Notre cité, n° 175, mars 2007, p19).

(3) Le mercredi 6 mai 2008, « Théâtre Sans Frontières » de Yves Chevalier, de 12h30 à 13h00, voici la présentation de ce programme telle qu’on peut la trouver sur la lettre hebdomadaire de Fréquence Paris Plurielle (du 5 au 12 mai 2008) diffusée par Inf radio : « Nous allons recevoir les acteurs et la metteur en scène de la pièce « Molière et Shakespeare être ou not to be » jouée au théâtre du Ranelagh , ils vont jouer en direct de larges extraits de cette comédie, et ils vont offrir des places aux auditeurs, pour les représentations du samedi 10 et du dimanche 11 mai. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s